Avertir le modérateur

08/02/2009

José Manuel Barroso

Dans son édition du 3 février 2009, et sous un article signé par Miguel Alexandre Ganhão / Diana Ramos / S.R.S, le quotidien portugais "Correio da manha" publie un article sur José Manuel Barroso (ancien premier ministre portugais entre 2002 et 2004, et actuel président de la commission européenne).

 

Cet article a pour titre :

Un mois avant que la banque demande une aide de 750 millions à l'Etat, (portugais) la BPP (Banco privado português), a payé un voyage en avion à José Manuel Barroso.

 

Dans son article, le quotidien portugais "Correio da manha" relate :

 

1 - Que la banque portugaise BPP a payé un voyage en jet privé à José Manuel Barroso, actuel président de la commission européenne, ainsi qu'à son épouse Margarida Sousa Uva, un mois environ avant que la dite banque demande l'aval à l'Etat portugais d'une valeur de 750 Millions d'Euros, du fait des difficultés financières qu'elle traversait.

Toujours d'après le même article, José Manuel Barroso se serait rendu au Portugal en jet privé afin de recevoir le prix "Politique et responsabilité" lors d'un gala organisé par la fondation luso-brésilienne présidée par João Rendeiro. Celui-ci était alors directeur de la banque BPP.

 

2 - Le quotidien portugais rappelle d'autre part qu'en novembre 2008, la banque BPP fut la prémière banque portugaise à solliciter l'aval de l'Etat portugais. Sa demande s'est tout dabord montée à 750 Millions d'Euros afin de pallier aux difficultés traversées par la banque, mais cette demande fut refusée par la banque (centrale) du Portugal.

L'aide en question fut cependant ensuite obtenue  grâce à l'aval donné par l'Etat portugais couvrant alors un prêt de 450 Millions d'Euros concédé par six autres banques. La BPP aurait ainsi probablement été sauvée de la faillite, puisque - toujours d'après le Correio da manha - d'après un rapport provisoire de Deloitte, la BPP se trouverait à l'époque en situation de faillite.

 

L'article stipule également qu'àprès avoir été contacté par le quotidien, le cabinet de José Manuel Barroso à Bruxelles reconnaît que le voyage en jet privé du président de la commission européenne (effectué un mois avant la demande d'aide financière de la BPP) a bien été payé par la fondation luso-brésilienne, mais rejette (la connaissance de ?) toute liaison avec la banque BPP.

Le quotidien Correio da manha a contacté l'administration de la banque BPP, lui demandant si le paiement dit voyage de José Manuel Barroso figure dans les comptes de la banque. Celle ci n'a pas souhaité répondre, se réfugiant derrière le "caractère d'accès restreint de cette information qui se rapporte à la gestion de la banque", et que le conseil d'administration n'est pas en droit de rendre publique.

 

Se réferant à une source proche du banquier, le journal précise en outre que :

  • Le voyage retour de José Manuel Barroso entre le Portugal et Bruxelles,a également été effectué en avion particulier (privé), aux frais de a fondation luso-brésilienne, à travers le parrainage de la banque BPP. D'autres entités ont également parrainé le gala.
  • Que João Rendeiro, directeur de la banque BPP n'a en rien contribué sur le plan pécunier au paiement du voyage, et que ce dernier fut payé par une partie du montant dédié au parrainage du gala. Ajoutant  - "que le montant versé par le BPP pour cette initiative, fut de loin supérieur au coût du voyage de José Manuel Barroso".

 

 

Remarques : (de la rédaction de ce blog):

 

Il est à noter qu'à part le "Courrier international", qui a abordé l'information dans son édition en ligne en date du 3 février 2009 (mais qui semble avoir curieusement disparu !), aucun autre média en Europe ne semble avoir repris ou cité une bride de l'article du quotidien portugais "Correio da manha".

 

La période pré-électorale et l'éventuelle possibilité de reconduction de Barroso  (faute de mieux, semblent dire beaucoup) à la tête de la commission, expliquerait-elle un besoin généralisé de discrétion médiatique et une asépétisation en règle de  toute  information se rapportant à Barroso, autre qu'une "information positivement soignée ou docilement édulcorée" comme celle que l'ont voit fleurir depuis peu un peu partout, à l'approche des élections européeennes et du renouvellement de la commission ?

Allez savoir.

Car rien n'étonne plus personne dans cette soi-disante union européenne  "hautement démocratique" où les  constitutions refusées par les populations sont déguisées en mini-maxi traités eux-mêmes "re-mijotés à la hâte" et resservis en l'état comme des salades défraîchies par de médiocres restaurateurs véreux; où les populations principalement concernées sont tenues à l'écart par une poignée de simples politiciens et autres technocrates engoncés dans leurs tours moyen-âgeuses, distantes et opaques;  où les règles du jeu sont changées  et baffouées sans vergogne en cours de route ;  où les votes exprimés par les citoyens sont balayés avec un dégradant mépris d'un revers de main jusqu'à ce que les élèves répondent ce que les piètres maîtres veut obligatoirement leur faire répondre; et où l'information médiatique objective est teintée d'un silence aussi effrayant que l'eurocratie dominée par les dogmes-lobbies financiers néolibéraux pourtant désormais dépassés et cahotiques, mais qu'une poignée d'auto-convaincus dénués de tout talent, s'évertue pourtant à vouloir imposer par tous les moyens à des centaines de millions d'individus qui voient leur condition, leur bien-être et leurs libertés, s'enrober d'une triste odeur nauséabonde de pourriture au fil des jours.

20/01/2009

Aéroports du Portugal


Le trafic aérien est en augmentation dans les aéroports portugais.

D'après les données consolidées de 2008, le trafic aérien des aéroports du Portugal est en augmentation de 3% sur l'année écoulée, par rapport à l'année 2007.

Les aéroports portugais gérés par la société "ANA - Aeroportos de Portugal" ont donc connu une hausse du trafic malgré la conjoncture économique.

Le nombre de passagers cumulé passés par les aéroports de Lisbonne, Porto, Faro et Açores fut de 24,8 millions en 2008, contre 24,1 millions de passagers en 2007.

On s'attend néanmoins à une baisse générale de trafic en 2009, du à "l'ambiance généralisée" consécutive au chaos économique engendré par les hérésies incontrôlées du libéralisme fou, et les risques irresponsables pris par les banques, ayant entraîné un blocage économique généralisé, ainsi que par la parité Livre sterling / Euro, devenue nettement défavorable aux touristes d'outre-manche, qui sont avec les espagnols, les touristes les plus nombreux à choisir le Portugal en tant que destination de vacances.

17/01/2008

Portugal : achats et soldes

Portugal : Achats pendant les soldes

Comme en France, le soldes au Portugal sont d'actualité. Si on se rend au Portugal ne serai-ce que pendant un week-end, et que le séjour coincide avec une des deux périodes de soldes ayant lieu dans l'année, il ne faut surtout pas hésiter à en profiter, car du fait des décalages existant entre les prix, l'économie réalisée lors d'achats effectués à l'occasion des soldes au Portugal, permet parfois à elle seule de rembourser une grande partie du prix du séjour.

Au Portugal, et qui plus est à l'occasion des soldes, on tombe parfois sur d'indescriptibles aubaines. Vêtements, maroquinerie, chaussures, décoration, habillement, etc. notamment, offrent de nombreuses possibilités de pouvoir réaliser d'excellentes bonnes affaires, d'autant plus intéressantes sur des articles fabriqués au Portugal, reconnu pour la bonne qualité de ses produits manufacturés.

Concilier ne serai-ce qu'un week-end au Portugal avec de bonnes affaires; voilà une bonne occasion de joindre l'agréable... à l'agréable !

 

Périodes de soldes au Portugal :

- Du 7 janvier à fin février. (soldes d'hiver)

- Du 7 juillet au 30 septembre. (soldes d'été)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu